Participation de l’ENIS au projet d’IRN du CNRS « pXRF CeramUsers Network » (pXRFCUN)

Dans le cadre du work package 4 du programme A*Midex TRIADS, l’École Nationale des Ingénieurs de Sfax (ENIS) a été invitée à participer au projet international « pXRFCUN » portant sur les analyses en fluorescence X portable des céramiques archéologiques.

Depuis plusieurs décennies les archéologues ont fait appel aux archéomètres pour caractériser les productions de céramiques. Les premières analyses géochimiques ont été réalisées sur des instrumentations fixes en laboratoire mais ces analyses avaient un coût élevé et entraînaient la destruction de l’échantillon analysé. De nos jours, les archéologues se tournent vers un nouveau type d’appareil, les spectromètres de fluorescence X portables (pXRF). Ces instruments légers et fiables, permettent l’analyse chimique des céramiques, sans avoir à détruire l’échantillon.

L’International Research Network (IRN) du CNRS « pXRF CeramUsers Network » (pXRFCUN) vise à monter un réseau d’utilisateurs de pXRF dans le domaine de la céramologie. Ce projet est issu de réflexions entre le Centre Camille Jullian (CCJ, UMR7299), le Centre d’Études Alexandrines (CEAlex, USR3134) et le Centre de Recherche et d’Enseignement de Géosciences de l’Environnement (CEREGE, UM34) sur la base du partenariat initié en 2015 avec Jean-Paul Ambrosi (CEREGE) pour les analyses en pXRF des céramiques africaines de la collection Aubert-Buès. Porté par le CEAlex (Marie-Dominique Nenna, Directrice), ce réseau réunit des équipes européennes de Chypre (laboratoires STARC et ARU), d’Espagne (ERAAUB), de Grande-Bretagne (Fitch Laboratory), de Grèce (N.C.S.R. Demokritos) et extra-européennes : le Liban (CNRS libannais) et Tunisie (ENIS), utilisatrices de micro-spectromètres de fluorescence X ou en processus d’acquisition. Il vise à créer une communauté d’utilisateurs de pXRF dans les études céramiques, unissant archéologie et archéométrie. Le but de ce réseau est d’organiser des échanges d’expérience, l’application d’un protocole de prise de mesures, l’étalonnage à partir d’un kit d’inter-calibration, l’étude de passerelles de comparaisons entre les différents modèles de spectromètres de fluorescence X portables ainsi qu’entre ces derniers et les machines fixes de laboratoire, la mise en commun dans un intranet des résultats des analyses et d’une documentation, notamment pétrographique, accessible à tous à la fin du projet.

Le projet « pXRFCUN », financé par le CNRS (2021-2025), a fait l’objet d’une réunion de lancement les 29-30 novembre 2021, à laquelle ont participé en ligne MM. Monem Kallel (ENIS), Daniel Borschneck (CEREGE) et Michel Bonifay (CCJ). Durant cette réunion, M. Rémi Rêve (doctorant en cotutelle AMU-Université de Sfax) a présenté les travaux qu’il mène, dans le cadre du programme TRIADS, sur la caractérisation en fluorescence X portable des amphores romaines du site de Thaenae.


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Solenn de Larminat (5 décembre 2021). Participation de l’ENIS au projet d’IRN du CNRS « pXRF CeramUsers Network » (pXRFCUN). ATHAr Maghreb. Consulté le 15 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/d38g


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.